Rechercher
  • Nancy Wattié/LadyVitality

Lumière sur les différentes approches thérapeutiques

Mis à jour : 15 oct. 2019

Vous ne vous en sortez pas avec toutes ces approches thérapeutiques ? Quelles différences ont elles ?


Voici un petit résumé de ma vision des choses….. Quelques courants, quelques fusions, et beaucoup de lumière sur de nombreux possibles d’augmenter notre confiance en soi ! Youpieee la vie est belle …. !

Vous ne vous en sortez pas avec toutes ces thérapies ? Normal … il existe des centaines de formes de psychothérapie.  De plus, de nombreuses approches psychothérapeutiques différentes ont été développées au cours du siècle passé.    


Ces approches se différencient par :


- leurs origines

- leurs conceptions de la nature humaine et du rôle de la psychothérapie

- les techniques utilisées.


Chacune de ces approches psychothérapiques dispose de forces thérapeutiques propres, permettant de traiter un « invisible » spécifique du psychisme humain. Plusieurs courants ou vagues, situent ces approches en catégories. A mon sens, les principales sont :

Les thérapies psychodynamiques, ou analytiques (se rapprochant de la psychanalyse)Les thérapies systémiques, ou interactionnelles (école de Palo Alto),Les psychothérapies comportementales, ou cognitivo-comportementales (TCC),Les psychothérapies humanistes, ou existentielle,Les psychothérapies intégratives.  


Ma pratique s’inspire essentiellement des courants humanistes et comportementaux …. pour devenir ….. intégrative.

Voyons les explications !



1. La thérapie psychodynamique ou analytique (psychanalyse)

L’approche dynamique-analytique est principalement influencée par la psychanalyse dont le père est Sigmund Freud. Elle fait appel au concept d’inconscient.

Les psychothérapies psychanalytiques se déroulent en face à face,  traditionnellement demande une longue démarche, et sont considérées comme des applications de la psychanalyse.

La méthode analytique classique consiste à interpréter le discours pour prendre conscience de l’influence des conflits inconscients sur les fonctionnements actuels afin de s’en dégager.



2. La thérapie systémique ou interactionnelle

La psychothérapie d’orientation systémique est le traitement d’un problème relationnel, psychologique et/ou psychiatrique, dans le cadre du système social où il surgit. Souvent utilisée en thérapie familiale, cette approche considère que le problème d’une personne peut résulter de l’interaction avec l’entourage. La famille y est envisagée comme « un système ». L’apparition d’un symptôme chez l’un de ses membres est considérée comme la manifestation d’un déséquilibre du système lui-même.

L’approche psychothérapeutique systémique cherchera donc à agir tant sur l’individu que sur son contexte relationnel. 

Cette approche peut se faire en thérapie systémique individuelle et/ou en thérapie systémique familiale, ou de groupe.  Les thérapies de groupe ne se tourne pas nécessairement vers le cercle familiale, il peut concerner un déséquilibre au sein d’un groupe tant privé que professionnel. A nouveau l’approche peut se faire en mode individuel de traitement des troubles psychiques au niveau des relations d’une personne avec son environnement, ou avec plusieurs membres du groupe en question.



3. La thérapie cognitivo-comportementale: une fusion de deux types d’approches

Les psychothérapies cognitivo-comportementales (TCC) sont basées sur l’observation des liens entre les pensées, les émotions et des comportements.  Ces thérapies se développent considérablement depuis le début des années 1980. La plus grande partie de la recherche universitaire en psychologie dans le domaine de la psychothérapie porte sur ces approches.

Les TCC sont issues du rapprochement entre les thérapies comportementales, visant la correction des comportements, et les thérapies cognitives postulant l’existence de « cognitions erronées ». Dans les deux cas, le traitement porte sur de « mauvais apprentissages ».

L’objectif est de corriger les raisonnements erratiques afin de modifier le comportement et les sentiments.   Les TCC à la différence de la psychopathologie psychanalytique ne prennent pas en compte l’hypothèse selon laquelle les symptômes relèvent de l’inconscient, de la sexualité infantile et du travail du patient de sa propre vérité.

Les thérapies cognitivo-comportementales sont des thérapies brèves. Le praticien est directif et pédagogique. Il peut avoir recours à des suggestions, des conseils et des informations ainsi qu’à des techniques spécifiques.

 Dans l’idéal, le patient peut devenir son propre thérapeute, après avoir identifié sa partie « adulte/responsable » pour combattre sa partie « enfant/malade ».  Un contrat thérapeutique  est établi entre le patient et le thérapeute concernant la manière de s’y prendre pour mener le changement thérapeutique. Les objectifs sont progressifs.

Cette vague intègre l’approche dite de la pleine conscience, la thérapie d’acceptation et d’engagement.

Quelques outils (non exhaustifs) d’approche de TCC :

Le Touch for Health (Santé par le toucher : basé sur le système musculaire associé à la MTC)Le Stress Release (basé sur des points énergétiques de la MTC)La Psychothérapie InterPersonnelle (TIP)l’ACT(Thérapie de l’Acceptation et de l’Engagement),Le Mindfulness,l’EMDR (Eye Movement desensitization and reprocessing)



4. La thérapie humaniste ou existentielle

L’approche humaniste (existentielle ou expérientielle), centrée sur le présent, mise sur la capacité de la personne à comprendre ses difficultés, à trouver ses propres solutions et à apporter les changements adaptés.  Contrairement à la psychanalyse, il ne s’agit pas d’interpréter l’inconscient, mais d’accroître la conscience de soi et d’aider le patient à trouver en lui la force nécessaire à son accomplissement personnel. La relation thérapeute-client sera donc égalitaire et non directive.

Cette approche vise à offrir des conditions de confiance et de respect qui favorisent le développement de la personne.  Elle facilite l’exploration de soi et l’expérimentation.

Il existe de nombreuses méthodes qui partagent cette même philosophie d’authenticité et de respect de la personne, souvent dites comme étant « non directives ».

Parmi les plus caractéristiques on trouve : l’approche émotionnelle, la place donnée au corps, les techniques de respiration, le toucher thérapeutique.

Quelques exemples de cette approche humaniste existentielle :

la Gestalt-thérapie,la PNL (programmation neurolinguistique),L’Analyse Transactionnelle (AT)La psychothérapie non-directive,L’EFT (technique de libération émotionnelle en tapping)L’Olfactothérapie

Les thérapies corporelles y occupent généralement une place importante (bio-énergie, la relaxation, la sophrologie, les massages thérapeutiques, etc).

Dans ce courant, on trouve également les techniques thérapeutiques qui s’orientent  vers les arts. Il s’agit de la thérapie par le rire, de la thérapie narrative, de la musicothérapie, de la sono-thérapie, de l’art-thérapie, la danse-thérapie, etc.   Elles  sont aussi en interactions avec les thérapies centrées sur le corps où la problématique de l’image du corps réel et l’du corps imaginaire s’affronte.

Plusieurs de ces techniques peuvent être considérées comme une technique d’hygiène mentale. Elles peuvent donc être un support à la psychothérapie. Il ne fait aucune doute que la visualisation d’images ou l’expression de sensations et de pensées positives, est une réelle hygiène de vie mentale. 



5. La thérapie intégrative

C’est ici qu’on commence à se mélanger les pinceaux….

Car la plupart des psychothérapies dites humanistes sont d’essence intégrative….. La Psychothérapie Intégrative tient compte de beaucoup de façons de d’approcher le fonctionnement humain. C’est le cas pour les thérapies psycho – dynamiques, cognitives, familiales, la Gestalt-thérapie, la PNL, l’EMDR, l’ACT, l’hypnose Ericksoniènne, la psychogénéalogie, la self-psychologie, et même les théories de relations d’objet.  Les approches de l’analyse transactionnelle sont prises en considération dans une perspective de systèmes dynamiques.


Ce nouveau courant utilise aussi des courants du développement personnel tel que le yoga, le qi gong, la relaxation, les techniques de respirations, …. Et encore également du courant transpersonnel, par la pratique méditative de la pleine conscience.

La Psychothérapie Intégrative se rapporte également au rassemblement des systèmes affectifs, cognitifs, comportementaux, et physiologiques chez une personne, avec une conscience des aspects sociaux et transpersonnels des systèmes dans l’entourage de la personne. Ces concepts sont utilisés dans une perspective de développement humain dans lequel chaque phase de la vie présente des taches développementales spécifiques, des sensibilités aux besoins, des crises et des opportunités pour de nouveaux apprentissages.

DONC…. Le terme ‘intégrative’ dans ‘Psychothérapie Intégrative’ a plusieurs sens et va puiser dans toutes les directions possibles du fonctionnement humain. Il renvoie au processus d’intégration de la personnalité, car le principe se base sur le fait que cette approche « intégrale » nous donne la possibilité de faire face à chaque moment dans les meilleures conditions.   Elle n’est pas belle la vie ?


Et puisque, cette approche est intégrative, les psychothérapeutes intégratifs ont l’obligation éthique particulière de dialoguer avec les collègues de différentes orientations, et de se tenir au courant des développements dans le domaine.

3 vues