Rechercher
  • Nancy Wattié/LadyVitality

Anti-dépresseurs une drogue comme les autres ?

La consommation d’antidépresseurs en France est l’une des plus élevée au monde. Quelles alternatives ?




aux état-unis la consommation d'anti dépresseurs a augmentée de plus de 400% au cours de ces 20 dernières années. Cas à part ou signe d'une dépression mondiale ?



Si ces médicaments restent incontournables dans le traitement de la dépression, ils présentent certains dangers. Edouard Zarifian, professeur de psychiatrie et de psychologie médicale au CHU de Caen, est l’auteur d’un rapport, publié en 1996, sur l’utilisation des médicaments psychotropes en France. Il fait le point sur ces remèdes et leur utilisation. Cet article mis à jour le 26 octobre 2017, est paru sur le site de Doctissimo.fr.



Pensez à l’accompagnement thérapeutique dès les premiers symptômes de stress, pourrait éviter des catastrophes !


Les techniques de Coaching respectent qui vous êtes tout en explorant les blocages, les techniques thérapeutiques sont des solutions à mettre en place afin de vous guider vers un équilibre.

Le Coaching-Thérapie de LadyVitality est un « tout » qui vous permet de vivre plus sereinement. Et aussi une voie vers certains remèdes naturels.



La consommation d’antidépresseurs en France est-elle abusive ?


Edouard Zarifian : Elle est en tout cas nettement supérieure à celle des autres pays de la communauté, environ trois fois supérieure à celle de l’Allemagne ou de l’Angleterre par exemple. Or, certains soutiennent que l’on ne prescrit pas assez d’antidépresseurs en France et que bon nombre de déprimés ne sont toujours pas traités. Devant cette contradiction, je pense que, probablement, des gens consomment des antidépresseurs bien qu’ils ne soient pas déprimés. Cela n’exclut pas l’idée qu’il peut y avoir de vrais déprimés non traités. Le problème, c’est que nous n’avons aucune étude épidémiologique indépendante qui nous permettrait d’avoir une juste idée de l’adéquation entre consommation et besoin.

De plus, la question autour des antidépresseurs se pose pour beaucoup d’autres médicaments. Il faut savoir qu’en France, on prescrit environ trois fois plus d’antihypertenseurs, antidiabétiques ou d’hypocholestérolémiants que dans les autres pays d’Europe.

Quels sont les dangers d’une consommation excessive d’antidépresseurs ?


Edouard Zarifian : C’est déjà un danger en terme d’économie de la santé, puisque nous payons pour des médicaments prescrits inutilement. En terme de santé publique, si l’on prescrit des antidépresseurs à des personnes qui n’en ont pas besoin, ces patients ont les effets secondaires sans avoir le bénéfice des médicaments. Tout médicament a des effets secondaires, plus ou moins graves. Les antidépresseurs sérotoninergiques peuvent entraîner des dépendances chez certaines des personnes traitées. Les effets secondaires sont subtils, mais néanmoins importants : modification du comportement, émoussement affectif, désintérêt pour les proches… Des passages à l’acte auto-agressifs ou hétéro-agressifs, meurtres et suicides, ont également été rapportés chez des personnes traitées par la dernière génération d’antidépresseurs. Ceci défraye la chronique aux Etats-Unis, mais c’est le black-out total en France.  



0 vue